Le regard du patriarche

Sourire en coin, lunettes pendantes sur le nez, Jean-Pierre Guingané le patriarche, parrain à titre posthume de l’édition 2012 des Récréâtrales, regarde. Il regarde Étienne Minoungou aller et venir, attendant avec impatience l’arrivée du premier ministre ou agitant sa serviette au cou.

Du haut des panneaux d’affichage géants posés ici et là, il s’amuse du bas de pantalon troué de Luca Fusi, de la barbichette d’Ildevert Meda, de l’air empressé d’Alain Hema – qui s’imagine porter le monde sur ses épaules –, des cheveux hirsutes d’Étienne Minoungou, de la dégaine méphistophélique de Patrick Janvier, des comédiens de Naak Naak, qui parlent une langue comprise du pape seul, et même de moi, oui, de moi, votre serviteur, qui fête en ce jour mémorable la naissance de mon petit mousquetaire culturel !

Aïe! J.-P., comme ton regard est doux et piquant ! Du haut du ciel, continue à prier pour nous, pauvres comédiens, maintenant et même après la fin des Récréâtrales. Amen.

Mamadou Faye

Tags:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

 

mai 2020
L Ma Me J V S D
« oct    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Découvrez notre galerie photo 3D du
Festival du Théâtre des Réalités de Bamako

Catégories

RSS À propos du Festival des Récréâtrales

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.