Du théâtre dans le théâtre

Il arrive que le théâtre se mette lui-même en scène. Aux Récréâtrales 2012, deux pièces ont ainsi recours à la mise en abime.

Martin Ambara.

Martin Ambara.

Dans la pièce Al Moustapha, des comédiens montent sur scène dans l’intention d’interpréter Le Prophète, de Khalil Gibran. Mais le personnage principal abandonne le texte initialement prévu pour lui substituer une autre partition. Une parabole satirique qui permet d’évoquer les relations parfois tumultueuses entre comédiens et metteurs en scène. “J’aime casser les codes. C’est mon style, je n’y peux rien”, se justifie le metteur en scène Martin Ambara.

À l’Institut français de Ouagadougou, Dandin in Afrika offre une autre illustration de la mise en abime. Des comédiens africains attendent leur metteur en scène européen pour entamer la répétition de Georges Dandin, de Molière. Mais à l’heure de commencer la répétition, une grande discussion s’amorce. Entre les préjugés du Nord et les réalités du Sud, le cocktail s’avère plus épicé que du gingembre, ancré sur la relation ambivalente qui lie depuis les indépendances descendants de colonisateurs et de colonisés.

"Dandin in Afrika".

"Dandin in Afrika".

La mise en abime est un procédé consistant à représenter une oeuvre dans une oeuvre du même type. Au théâtre, elle peut fonctionner ainsi : à l’intérieur de la pièce de théâtre A est jouée une autre pièce de théâtre B, une sorte de fragment en miniature qui fonctionne comme un miroir : c’est du théâtre dans le théâtre. Selon Luca Fusi, metteur en scène et comédien italien qui vit au Burkina-Faso, la mise en scène du niveau 3 qu’est la mise en scène personnalisée permet cela. “C’est une option de mise en scène dans laquelle le metteur en scène investit dans son travail sa lecture personnelle de la pièce et de son activité d’homme de théâtre”, explique-t-il.

Dans un cours de mise en scène le professeur Prosper Kompaoré note que “la mise en scène personnalisée recherche des images métaphorique renfermant la portée essentielle de l’oeuvre. Ce travail de métaphorisation peut se faire à partir d’un ensemble de signes scéniques ou d’élément de détail : diction, lumières, couleurs, mouvement, attitudes ou gestuelles des acteurs, costumes, masques, décors, ou autres effets scéniques.”

Ildevrt Meda.

Ildevert Meda.

Pour Martin Ambara, qui assume pleinement son parti-pris artistique, “le théâtre peut tout intégrer aujourd’hui. Et moi je suis du genre à faire du théâtre de tout, donc j’explore toutes les possibilités qui me sont offertes. Cette méthode n’a pas commencé avec moi. Depuis l’époque antique, nombre d’auteurs et de metteurs en scène ont eu à expérimenter cette technique.” À l’inverse, le metteur en scène burkinabè Ildevert Méda se montre circonspect devant ce procédé. “Une pièce doit garder son originalité et sa texture première. Ce mélange des genres tue petit à petit le théâtre et cela ne me plaît pas trop.”

Hervé Hessou

Tags: , , , , ,

Un commentaire to Du théâtre dans le théâtre

  1. I do trust all of the ideas you have presented for your post. They’re very convincing and will certainly work. Still, the posts are too brief for beginners. May you please extend them a bit from subsequent time? Thanks for the post.

  2.    Amedar Consulting le 08/11/2012

Laisser un commentaire

 

décembre 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Découvrez notre galerie photo 3D du
Festival du Théâtre des Réalités de Bamako

Catégories

RSS À propos du Festival des Récréâtrales

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.