Inauguration en fanfare pour les Récréâtrales 2012

Le premier ministre burkinabè Luc Adolphe Tiao a fait le déplacement pour l’inauguration de la plateforme festival des 7e Récréâtrales.

Un peu avant 20 heures, ce vendredi 2 novembre, les festivaliers se pressent dans les salles de spectacles installées dans la concession de quelques familles du quartier (Chez les Nikiema, Chez les Bationo et Nadembega…) pour suivre les premiers spectacles programmés dans le cadre de la soirée inaugurale des Récréatrâles 2012 : La Danseuse de l’eau, Songe d’une nuit d’été ou encore Al Mustapha. De leur côté, les organisateurs sont toujours dans l’attente de l’arrivée du premier ministre burkinabè, initialement prévue deux heures plus tôt. Alignées à l’entrée Sud du quartier Bougsemtenga, à Gounghin (Ouagadougou), elles sont une dizaine de personnes, autour d’Étienne Minoungou, le directeur du festival, à se tenir prêtes pour accueillir Luc Adolphe Tiao.

Le premier ministre Luc Adolphe Tiao et Étienne Minoungou au Cartel, le QG du festival.

Enfin, le cortège du chef du gouvernement vient s’immobiliser à l’entrée du quartier. Ses gardes du corps se précipitent pour lui ouvrir la portière. Après avoir sacrifié aux salutations d’usage, le premier ministre marque un arrêt devant le panneau géant où trône l’affiche de feu le Jean-Pierre Guigané, parrain à titre posthume de la 7e édition du festival. Il s’engage ensuite dans la rue en latérite, en direction de l’endroit retenu pour l’ouverture officielle de la cérémonie. Tout près de lui, journalistes et photographes se bousculent pour immortaliser l’événement.

La fanfare de l’armée exécute l’hymne national en l’honneur du chef du gouvernement. Puis Étienne Minoungou l’invite à écouter un poème récité par un enfant de 12 ans, qui met l’accent sur les maux de la société tels que la discrimination et la pauvreté. C’est ensuite au tour du directeur des Récréâtrales de prendre la parole. Après un mot de bienvenue à son hôte de marque, il exhorte les festivaliers à vivre pleinement cette semaine placée sous le signe du théâtre, saluant “le courage des acteurs et la beauté de leurs œuvres”. Alors qu’on s’attend à un discours officiel, Luc Adolphe Tiao reste muet. Le premier ministre est là comme témoin officiel mais il n’est pas un acteur venu dire des discours”, explique un membre du comité d’organisation du festival.

Vers 21 heures, les spectateurs commencent à sortir des premières représentations et à se répandre dans la foule. À l’espace Feeren, la pièce Et si je les tuais tous, Madame a été retardée à dessein. Luc Adolphe Tiao et ses collaborateurs prennent place. Le spectacle peut commencer. Une heure plus tard, le cortège officiel ressort. Face aux journalistes qui lui tendent leur micro, Luc Adolphe Tiao se montre laconique : Les acteurs que nous avons vus sur scène sont extraordinaires, on pourrait exporter cette pièce partout. Cette manifestation est unique au Burkina Faso. Cette année les Récréatrales sont dédiées à la mémoire de Jean-Pierre Guingané, qui était un très grand metteur en scène, un très grand homme de parole, et qui, malheureusement, nous a quittés brutalement. Aujourd’hui je suis heureux de voir que sa mémoire se perpétue à travers les Récréâtrales. Il restera dans l’histoire comme quelqu’un qui a apporté énormément au théâtre burkinabè.”

Tandis que le chef du gouvernement regagne son véhicule, la fièvre festivalière se répand dans Bougsemtenga.

Michaël Pacodi

Le reportage radio de Jim Moumouni Ouattara sur l’inauguration du festival.
(01’57”)

ouverture-finale-copie

Tags: ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

 

décembre 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Découvrez notre galerie photo 3D du
Festival du Théâtre des Réalités de Bamako

Catégories

RSS À propos du Festival des Récréâtrales

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.