Amadou BOUROU n’est pas mort

Faire un pas, peu importe lequel a été l’un des crédos de Achile Amadou Bourou. Décédé en janvier 2010, ce grand homme du théâtre et du cinéma burkinabé reste encore présent sur scène, à travers ce spectacle et ceux qu’il a formés.

La pièce théâtrale ‘’ Sarzan ‘’ est l’adaptation d’une nouvelle de Birago Diop, auteur sénégalais. Présentée à un public de tout âge, par la compagnie Feeren, jeudi 23 octobre 2014, en hommage à Amadou BOUROU, fondateur de ladite compagnie, par ailleurs metteur en scène de cette pièce. Cadre de la représentation : la compagnie Feeren qu’il a crée en 1990, alors de retour de France où il s’était rendu pour des études. La pièce théâtrale ‘’ Sarzan ‘’ qui du reste garde le nom du personnage principal, dans le texte original de Birago Diop, a été crée en 1994 ; elle a été jouée cette même année, puis en 2004. Aussi, a-t-elle été jouée, hier, par les mêmes acteurs d’il y a vingt (20) ans.

Dans ‘’ Sarzan ‘’, le metteur en scène nous plonge dans la vie du sergent Thiémoko Kéïta, tirailleur sénégalais enrôlé dans l’armée coloniale, revenu dans son pays et devant faire face au changement opérée dans son Sénégal natal dans la période d’après les indépendances.

Deux acteurs, formés par l’illustre disparu, Seydou Boro et Alain Héma, ont campé les rôles respectifs de Thiémoko Kéïta (ancien combattant démobilisé) et le triple rôle de commandant de cercle dans l’administration coloniale, de conteur et d’ami du sergent Kéïta.

La citation de Amadou Bourou à l'entrée de son théâtre

A cette représentation, il a été donné entre autres au public, de se rendre compte de la présence de Achille Amadou Bourou. Cette présence est marquée par la dextérité avec laquelle s’expriment sur scène et même en dehors de celle-ci, ceux qu’il a formés au sein de la compagnie Feeren ; ces acteurs et disciples pluridisciplinaires qui ont su garder les consignes du Maître et mettre en application ses enseignements.

Il reste vivant parmi les siens et parmi ses pairs, tous ceux qui l’ont côtoyé, de longues années durant et qui ne manquent pas d’éloges à son égard. Amadou Bourou le battant, le rigoureux, le rassembleur, l’humain, le patient, peut-on attendre témoigner, ceux qui l’ont connu et fréquenté.

Transmettre son savoir et son savoir-faire aux autres, en leur tenant la main ; c’est ce qu’a fait le metteur en scène Achile Amadou Bourou à qui l’on rend un hommage mérité au cours de la 8ème édition des Récréâtrales. Amadou Bourou a fait un pas, un pas pour la postérité. Et c’est bien un pas de Maître. C’est bien lui qui disait à juste titre : « Un pas reste un pas. Ni de fourmi, ni d’éléphant. Mais un pas d’homme engagé dans le monde ». Il s’est engagé pour révolutionner le théâtre au Burkina Faso et il a mené le bon combat, cela se justifie par le travail de ses disciples que l’on peut retrouver dans bien de régions du monde, par les acclamations interminables des spectateurs à la fin de cette représentation, mais aussi et surtout par ces applaudissements nourris à sa dépouille mortelle au cimetière, à l’occasion de son inhumation en 2010.

La représentation de ‘’ Sarzan ‘’ a vu la participation de ses anciens étudiants et disciples, certains venus des États-Unis d’Amérique et d’Europe notamment, lui dire leur reconnaissance et revivre en sa présence. Une façon pour eux de lui dire « Bravo Maître Amadou Bourou, merci pour ton œuvre ! »

Serge Adam’s Diakité

(Côte d’Ivoire)

Tags: , ,

25/10/2014 Non classé

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

 

novembre 2018
L Ma Me J V S D
« oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Découvrez notre galerie photo 3D du
Festival du Théâtre des Réalités de Bamako

Catégories

RSS À propos du Festival des Récréâtrales

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.