« La malice des hommes »: Brecht dans la mise en scène

 le Présiedent assis (M.Tindano) entouré de ses dévoués citoyens

le Présiedent assis (M.Tindano) entouré de ses dévoués citoyens

En soirée d’ouverture de la 8è édition des Récréâtrales, la cour des Bazié a accueilli le spectacle « La malice des hommes ». Un texte de Jean-Pierre Guingané mis en scène par Paul Zoungrana. Au-delà de la mise en scène retrouve dans la mise en scène plusieurs techniques inspirées de la distanciation brechtienne.

Si « La malice des hommes » a été programmé pour rendre hommage à Jean-Pierre Guingané (1947 – 2011), une figure emblématique du théâtre burkinabè, la mise en scène proposée par Paul Zoungrana n’est pas sans rappeler Bertolt Brecht (1898 – 1956), dramaturge, metteur en scène et critique théâtral allemand. En effet, plusieurs éléments de la théorie de la distanciation se retrouvent dans ce spectacle.

Selon Brecht, la distanciation au théâtre vise à empêcher le public de succomber à l’illusion inhérente dans la présentation d’une pièce, en distanciant le spectateur de ce qui arrive sur scène. Elle fait usage de divers procédés comme l’adresse au spectateur, le jeu des acteurs depuis le public, la fable épique, la référence directe à un problème social, les songes, les changements à vue, etc.

Oliva Ouédrao, M.Tindano( assis) et Amado Komi

De g.à dr: Oliva Ouédrao, M.Tindano( assis) et Amado Komi

« Ces procédés visent à perturber la perception passive du spectateur et à rompre le pacte tacite de croyance en ce qu’il voit. Le théâtre devient alors un outil d’expression et toutes ces techniques théâtrales sont utilisées pour que cette histoire provoque une prise de conscience du spectateur face au problème abordé », explique le dramaturge et metteur en scène béninois Hermas Gbaguidi.

Dans « La Malice des hommes », la mise en scène a tôt fait d’y avoir recours. Déjà la musique et les chants entrecoupent la narration. Installé sur la scène côté cour, un ensemble d’instruments de musique fait partie intégrante du jeu. Et entre diverses situations, des chants sont entonnés pour permettre au lecteur de faire le point. Ensuite, les comédiens, notamment Amado Komi dit « vieux père », s’adresseront à plusieurs reprises au public, rompant le 4 ème mur de la scène et donnant l’impression de ne plus appartenir au jeu. Un sentiment qui reviendra dans le public lorsque, à un moment du spectacle, deux comédiens s’échangeront leur rôle. A cet instant, le spectateur est empêché de suivre le comédien sur scène mais plutôt le rôle. De sorte qu’il dissocie le comédien et le rôle.

Et le sujet s’y prêtait. La démocratie dans le contexte africain ouu la dictature. Car « La Malice des hommes » retrace la vie d’un dictateur qui manipule l’histoire et tire les fils du pouvoir. Jouer dans le Burkina Faso d’aujourd’hui n’était pas évident.

Mais cette option de mise en scène a rendu plus acceptable ce sujet d’actualité. Les spectateurs présents cette nuit chez les Bazié sont repartis avec plein de questionnements. N’est-ce pas là tout l’intérêt de la distanciation brechtienne ?

Eustache Agboton (Bénin)

27/10/2014 Non classé

Un commentaire to « La malice des hommes »: Brecht dans la mise en scène

  1. bonjour. je suis dans l’angoisse car je doit presenter un exposé complet sur LA MALICE DES HOMMES de JEAN PIERRE GUINGANE. je sollicite de l’aide à tout ce qui sont disposés à m’aider. merçi pour votre comprehension.

  2.    DERRA ABDOUL NOUROU le 27/03/2018

Laisser un commentaire

 

juillet 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Découvrez notre galerie photo 3D du
Festival du Théâtre des Réalités de Bamako

Catégories

RSS À propos du Festival des Récréâtrales

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.