NUIT BLANCHE A OUAGADOUGOU: L’art de tomber les barricades

Les quatres danseurs réunis

Les danseurs du spectacle

La danse contemporaine gomme les frontières artistiques entre la danse, le théâtre et la musique. C’est la sensation au regard du spectacle Nuit blanche à Ouagadougou mis en scène par Serge-Aimé Coulibaly et interprétée par la compagnie «Faso danse théâtre».

Peu de paroles en dehors du texte dense déclamé par le rappeur Smockey, l’un des comédiens de la compagnie «Faso danse théâtre» dans Nuit blanche à Ouagadougou présenté le 25 octobre 2014 lors des Récréâtrales. Ici, l’expression corporelle a eu une place de choix. Avec quatre danseurs sur le plateau - Marion Alzeu, Serge-Aimé Coulibaly, Adama Nébié et Sayouba Sigué - le gestuel des différentes parties du corps envahit la scène.

«Une blanche, deux négros et un mulâtre», comme le souligne si bien le rappeur Smockey dans ses vers lyriques. Ce sont eux qui jouent la pièce. Ils se trainent par terre, se remettent debout pour retomber violemment sur le sol. Des corps qui ne finissent pas de transmettre les spasmes d’une réalité épileptique.

Sayouba Sigué et Marion ALzeu

Sayouba Sigué et Marion Alzeu

Des gestes répétés durant toute la durée de la pièce augurant une atmosphère de désespérance qui envahit ces personnages. Et le ton a été donné avec l’apparition d’un personnage dont la bouche est fermée par du papier, un personnage privé de parole. .

La musique et le slam traversent toute la pièce, du début à la fin. Une présence non négligeable au côté de la danse. Mais alors Nuit blanche à Ouagadougou est-il un spectacle chorégraphique ou une pièce théâtrale ? Le choix de la danse et du récit par le metteur en scène Serge-Aimé Coulibaly s’adapte plus au message du spectacle.

Peut- être que le rendu aurait été différent ou incompris si une autre écriture avait été proposée. Et cette intensité exprimée par la danse, une autre expression artistique aurait mal traduit.Depuis quelques années, les créateurs suppriment les frontières entre le théâtre, la danse contemporaine et la musique. Des expressions artistiques qui se complètent et installent un dialogue intense entre le public et les comédiens.

C’est une belle manière d’unir les créateurs et d’inviter plus à la solidarité comme l’esprit des Récréâtrales l’a déjà amorcée en regroupant cette année un nombre inestimable d’artistes venant de dix-sept pays du monde. Et en initiant un laboratoire d’échange artistique entre dix-huit comédiens, auteurs, metteurs en scène, chorégraphes et scénographes, etc.

Fatou Kiné SENE

(Sénégal)

28/10/2014 Non classé

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

 

juillet 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Découvrez notre galerie photo 3D du
Festival du Théâtre des Réalités de Bamako

Catégories

RSS À propos du Festival des Récréâtrales

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.