Ses pairs rendent hommage à Sotigui Kouyaté

Par Kpénahi Traoré

La première de la dernière pièce portée par Sotigui Kouyaté avant sa mort, survenue en avril 2010, était présentée le 7 novembre 2010 à la faveur de la plateforme Festival des Récréâtrales, qui se tient à Ouagadougou depuis le 4 novembre. À la sortie du spectacle, quelques ténors du milieu théâtral se sont exprimés sur ce projet initié par Sotigui.

Esther Siraba Kouyaté, metteur en scène et veuve de Sotigui Kouyaté
“Je suis très heureuse parce que c’était vraiment le souhait de Sotigui jusqu’à son départ. Il parlait tous les jours de ce spectacle, de la façon dont il rêvait de le mettre en scène. C’était très dur pour moi qu’il ne puisse pas le voir. Aujourd’hui, je suis remplie de joie en voyant que Salina est née, que j’ai pu présenter cette pièce ici, à Ouagadougou, avec les comédiens qu’il souhaitait. C’est aussi une joie que le public l’ait accueilli avec beaucoup d’émotion. Il y a tellement de thèmes dans ce texte auxquels Sotigui était sensible: la paix, l’espoir, la justice et la souffrance des femmes…”

Jean-Pierre Guingané, auteur et enseignant à l’université
“Sotigui m’avait dit qu’il avait une mise en scène prévue en septembre à Ouagadougou, et on l’attendait pour cela. Il a travaillé à la mise en scène de Salina mais il n’a pas pu la commencer. C’est un très beau spectacle, même si on le sent difficile à gérer. Quand on hérite d’une œuvre pareille, on a des difficultés à la manager. Je suis sûr que Sotigui l’aurait plus concentrée. Quand quelqu’un commence une œuvre et qu’il n’est plus là, cette œuvre devient sacrée. C’est sans doute pour cette raison que rien n’a été retranché. Sinon, le spectacle est très beau.”

Luis Marquès, comédien et metteur en scène
“C’était une grande émotion pour tout le monde. Je pense que ce spectacle était très attendu, parce qu’on a tous suivi plusieurs fois Sotigui Kouyaté quand il venait ici au CCF pour le préparer. Évidemment, du fait de sa disparition, c’est devenu comme un rêve inachevé. Au-delà de la qualité des acteurs, c’était beau et émouvant pour tout le monde de voir que ce rêve a été achevé et applaudi. C’est symbolique d’avoir mené à bout cette œuvre à laquelle il tenait beaucoup.”

Irène Tassembédo, chorégraphe
“La pièce a été créée par Esther Kouyaté après que son époux Sotigui Kouyaté eut travaillé là-dessus. Elle a fait la mise en scène avec toute l’équipe qui avait déjà été auditionnée par Sotigui pour cette pièce. Vous avez vu la réaction du public! C’est une belle pièce, avec un travail intéressant, fantastique. Cela démontre qu’après leur mort, les gens continuent de vivre à travers leurs œuvres.”

Tags: , , , , , , , ,

15/11/2010 récréatrales

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

 

décembre 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Découvrez notre galerie photo 3D du
Festival du Théâtre des Réalités de Bamako

Catégories

RSS À propos du Festival des Récréâtrales

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.