Artistes et intellectuels, l’union sacrée

Par Kpénahi Traoré

Le 3e Forum des artistes et des intellectuels se tenait mercredi 10 novembre 2010 à Ouagadougou, en marge des Récréâtrales. Deux panels ont animé cette rencontre réunissant les acteurs du monde culturel et intellectuel. Co-organisé par le Mouvement des artistes et des intellectuels du Burkina et la Coalition africaine pour la culture, ce forum avait pour thème “Les conditions de la création culturelle et la question de la transmission en Afrique”.

L’artiste est perpétuellement à la recherche d’inspiration pour donner corps à sa créativité et faire naître de son imagination les idées les plus “folles” dans la création artistique. Comme l’artiste, l’intellectuel mène une réflexion permanente qu’on pourrait considérer comme une forme de création. “Ce qui réunit les intellectuels et les artistes, c’est la faculté de créativité”, confirme Étienne Minoungou, directeur des Récréâtrales. Ce point de rencontre entre artistes et intellectuels a conduit les uns et les autres à unir leurs forces pour mener des initiatives communes et décider de leur devenir.

Parmi les intervenants de cette rencontre, on peut citer Oger Kaboré, musicien et chercheur à l’Institut national des sociétés du Burkina, le plasticien Lucien Humbert, le metteur en scène Prosper Kompaoré, le professeur Jean-Pierre Guingané, ou encore Yacouba Konaté, critique d’art en Côte d’Ivoire. Parmi les thèmes débattus, le travail de l’artiste, les infrastructures et les partenaires de la création artistique, l’apport du public… Pour Prosper Kompaoré, la création théâtrale est d’abord une œuvre collective. L’organisation, la réglementation, l’accès facile aux médias, la mise en place et la qualité des infrastructures conditionnent la bonne perception d’une œuvre et la mise en œuvre d’une bonne création culturelle. Le directeur de l’Atelier Théâtre burkinabè a par ailleurs déploré le fait que les artistes ont beaucoup de mal à trouver les moyens dont ils ont besoin, même si ceux-ci ne sont pas colossaux.

Le professeur Jean-Pierre Guingané et Yacouba Konaté se sont tous deux attardés sur la question de la transmission des connaissances, qu’ils jugent fondamentale. Selon le premier, cette transmission doit déboucher sur “l’acquisition du savoir, du savoir-faire et du savoir-être”. Quant au second, il a plutôt encouragé les jeunes créateurs (artistes et intellectuels) à faire preuve de plus de lucidité et de modestie, et à aller vers leurs aînés, qui ont des connaissances à partager.

Un premier Forum des artistes et des intellectuels avait eu lieu les 5 et 6 février 2010, sur le thème: “La culture saisie par ses acteurs”; un second avait porté sur “Création et changement social”. Au terme des échanges de cette troisième édition, Étienne Minoungou a souhaité que cet espace de rencontre entre artistes et intellectuels inspire d’autres espaces de concertations dans d’autres pays africains.

Tags: , , , , , , , ,

18/11/2010 récréatrales

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

 

décembre 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Découvrez notre galerie photo 3D du
Festival du Théâtre des Réalités de Bamako

Catégories

RSS À propos du Festival des Récréâtrales

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.