Athanase Kabré

Au Carrefour du festival

Les Récréâtrales, ce n’est pas seulement les spectacles de théâtre et de musique. C’est aussi un espace de rencontre et d’échange entre professionnels. Le Cartel, quartier général du festival, est un lieu carrefour où s’élaborent les collaborations de demain.

Face à la scène musicale, coincé entre le maquis La Cour des miracles et la concession familiale des Nombré et Zaré, des festivaliers entrent et sortent du Cartel, le quartier général des Récréâtrales. À gauche en entrant, une modeste buvette autour de laquelle gravitent des professionnels venus de tous horizons. À droite, en plein air, une espace convivial faisant office de lieu de rencontre et d’échanges.

Le comédien et metteur en scène Athanase Kabré, chef du quartier, nous y accueille avant de nous désigner quelques-unes des figures marquantes du festival. “Vous connaissez Tim Winsey ? C’est un grand musicien Burkinabè. Avec lui, c’est Patrick Janvier, notre scénographe général…” Pendant le festival, le Cartel permet aux professionnels de faire connaissance et de discuter de leurs projets respectifs. “Beaucoup de professionnel passent ici, avec ou sans rendez-vous, poursuit Athanase Kabré. Ils se découvrent autour d’un verre pour parler de leurs oeuvres, de leurs projets et tisser des relations de partenariat.”

Le musicien Tim Winsey nous indique qu’il a rencontré jusque-là cinq professionnels ainsi qu’un promoteur intéressé par son projet de tournée africaine : “C’est Patrick Janvier, le scénographe général des Récréâtrales. Il me conseille de bien mûrir mon projet, qu’il est prêt à accompagner.” Ce multi-instrumentiste de talent, déjà reconnu au Burkina, aimerait en effet organiser une tournée africaine de son groupe, le Wassamana, afin de faire connaître hors de son pays ses deux albums, Zessa et Femme.

Un peu plus loin, le réalisateur Dani Kouyaté, qui a mis en scène la pièce Ombres d’espoir, de Wilfried N’Sonde, évoque son projet de coproduction avec le réalisateur du film Kinyarwanda, projeté dans le cadre de cette 7e édition. “C’est l’objet de notre discussion actuellement mais rien n’est encore ficelé. Nous devons nous revoir en présence de notre médiateur et conseiller, Étienne Minoungou.”

Ce lieu carrefour est à l’image du festival : convivial, intimiste et métissé. Selon le chef de quartier, pas moins de 150 professionnels se retrouvent chaque jour dans ce lieu. Venus des quatre coins du monde, représentant toutes les disciplines des arts de la scène, ils nouent de fructueuses relations qui initieront les collaborations et coproductions de demain.

Ousmane Mbengue

Tags: , , ,

“Un homme de culture ne peut pas mourir”

Parrain à titre posthume de la 7e édition des Récréâtrales , Jean-Pierre Guingané, le baobab de la culture burkinabè, se dresse au milieu du festival.

À l’état-civil, il est décédé en 2011. Mais dans le coeur des gens de théâtre, il est toujours vivant. Dans le cadre des 7e Récréâtrales, son ombre plane à chaque coin de rue. Son visage apparaît sur l’affiche officielle. Une journée spéciale lui est dédiée. Et l’une de ses pièces, La Danseuse de l’eau, est représentée. “Jean Pierre Guingané est encore parmi nous, car un homme de culture ne peut pas mourir”, témoigne le Burkinabè Issa Sinaré, de la compagnie Marbayassa. Assis à la buvette du Cartel, le siège du Festival, M. Sinar, chargé des relations avec le quartier, est lui aussi convaincu qu’un homme de culture est immortel. “ Durant ce festival, le nom, l’image et les écrits de Jean-Pierre Guingané circulent, témoignant de sa présence. ”

Ce professeur d’art dramatique a formé la plupart des responsables du Cartel, la structure organisatrice du festival. Il a créé la troupe du Théâtre de la Fraternité, ainsi que le Centre de formation et de recherche en arts vivants (Cefrav). Il est encore l’initiateur du Festival international de théâtre et de marionnettes de Ouagadougou (Fitmo). Son curriculum vitæ résonne comme une ode aux arts de la scène.

Sur l’affiche placardée à l’entrée comme à la sortie du village, son regard oblique et serein semble veiller sur le festival. Pour le metteur en scène et comédien Athanase Kabré, par ailleurs chef du quartier où se tient le festival, le professeur Guingané, chantre de la culture burkinabé et pionnier du renouveau théâtral au Pays des hommes intègres, est bel et bien présent lors de cette manifestation culturelle. “Il est encore là. Il nous accompagne, il nous parle et nous guide toujours”, confie cet homme de culture, lui-même formé à son l’école.

Du point de vue de la programmation, la présentation de sa pièce La Danseuse de l’eau, chez les Nikiéma, perpétue son oeuvre. Sur le plan de la réflexion, la journée d’hommage qui lui est dédiée est l’occasion d’un colloque intitulé “État des lieux du théâtre au Burkina”, qui se tiendra mardi 6 novembre à l’Espace culturel Gambidi, qu’il avait créé. Par ses oeuvres, ses créations, ses initiatives ou ses enseignements, l’éclaireur Jean-Pierre Guingané a balisé le chemin du développement de la culture au Burkina. Pour le metteur en scène Dani Kouyaté, “Guingané a su se battre à mort pour rester en vie dans cet immense champ de bataille que sont l’art et la culture, où il a fertilisé les chantiers futurs”.

Ousmane Mbengue

Tags: , , , ,

L’étrange musée d’Athanase Kabré

Dans Le Musée Bombana de Kokologo, programmé lors de la 6e édition des Récréâtrales, le Burkinabè Athanase Kabré joue avec talent le rôle d’un conservateur de musée où sont exposés des objets improbables et surréalistes, issus de l’imagination des gens du village…

Par Christian Koné
Montage et mixage: Mohamed Lamine Sawadogo
(02’44”)

musae-bombana_christian

Tags: , , , ,

 

septembre 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  
Découvrez notre galerie photo 3D du
Festival du Théâtre des Réalités de Bamako

Dorcy Rugamba (“Bloody Niggers!”)Younouss Diallo (“Bloody Niggers!”)“Bloody Niggers!” (Dorcy Rugamba)“Bloody Niggers!” (Younouss DIallo)“Bloody Niggers!”“Bloody Niggers!” “Bloody Niggers!”L'entrée des Quartiers d'Orange“Caterpillar”

Catégories

RSS À propos du Festival des Récréâtrales

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.