Emil Abossolo-Mbo

Récréâtrales 2010: des festivaliers conquis

Par Kpénahi Traoré

Transporter le théâtre au sein des familles, faire du village du festival un vaste chantier scénographique… Ce sont les deux principales innovations qui ont attiré l’attention des festivaliers à l’occasion des Récréâtrales 2010.

Dieudonné Niangouna, comédien et metteur en scène

J’ai trouvé l’organisation de ces Récréatrales très intéressante, avec une très forte administration. Au niveau du public, le résultat est incroyable. Et le fait qu’on ait localisé le festival dans un quartier populaire permet de rendre accessibles l’art, la culture, et notamment le théâtre et ses composants. On a l’habitude de dire que tout le monde à le droit à la culture, mais en réalité ce droit n’est jamais assez appliqué. Les Récréâtrales 2010 sont une belle illustration de cette devise. Par rapport à cela, je trouve que c’est une vraie réussite. Concernant les créations théâtrales, elles ont été d’une force assez intéressante dans leur majorité. Mais il y en a d’autres qu’il faut retravailler. N’oublions pas que c’est un festival de théâtre, donc la primeur sera d’abord faite aux œuvres d’excellence. › Lire la suite

Tags: , , , , , , , ,

One man show dans un “Champs de sons”

Par Christian Koné

Le comédien camerounais Emil Abossolo-Mbo a pris ses quartiers aux Récréâtrales 2010. Samedi 6 novembre, il jouait “Champs de sons” en famille, “Chez les Bazié”. Un large public est venu prendre place sous les manguiers pour suivre ce spectacle programmé à l’improviste. Des instants inoubliables, avec ce monologuiste hors pair, encensé par la critique.

Il est seul sur la scène, habillé d’un jean noir et d’un t-shirt noir recouvert d’une chemise couleur ocre. Seul avec ses instruments de musiques, qui sont autant d’outils pour cultiver, avec sa voix, son Champs de sons, pièce théâtrale qu’Emil Abossolo-Mbo a écrite, mise en scène et dont il est l’unique interprète. Il balaie la salle du regard, inspire puis expire. Face à lui, le public s’est assis sous les “manguiers à palabres” de Chez les  Bazié.

Emil Abossolo-Mbo demande au public de participer avec lui à la “cultivation” du champs de sons. Il crée des mots, leur donne vie dans son texte. Avec lui, c’est le jeu des mots. Il faut tendre l’oreille, garder l’attention car dans son champs, il va vite, s’arrête sans prévenir, tourne, danse, chante et marque des pauses. Champs de sons, c’est d’abord un voyage dans l’enfance de l’auteur, au Cameroun. L’histoire d’un petit garçon qui fait des premiers pas à l’école des blancs, dans une classe radicalement différente de celle de Grand-Père Winkata, auprès de qui il avait appris à entrer en communion avec les esprits du pouvoir naturel. Cette initiation est interrompu par l’exigence d’aller à l’école gouvernementale, à laquelle, visiblement, l’enfant préférait l’école de la vie, dont les enseignements lui étaient transmis par son grand-père. Chez Wintaka on flatte, on berce avec amour et sourires. Mais à l’école publique, les maîtres (tout particulièrement M. Afana) intimident et chicotent. › Lire la suite

Tags: , , , ,

“Paroles de forgeron”, paroles d’initié

Par Moustapha Bello Marka

Avec “Paroles de forgeron”, de KPG, mis en scène par Emil Abossolo-Mbo, le théâtre, par sa magie propre, parvient à rendre accessible une parole au départ hermétique et réservée aux seuls initiés, en abordant les problèmes de notre société…

“Beaucoup pensent que tout ce que nous faisons ici, en Afrique, ce sont des superstitions, des choses qui ne servent à rien. Alors que quand ça vient de l’autre côté, c’est important.” Par ces mots, le comédien-conteur Gérard P. Kientega, plus connu sous le nom de KPG, situe le cadre de son spectacle Paroles de forgeron, un conte théâtralisé qu’il vient d’interpréter dans l’enceinte même de la maison de la famille Bazié, lors de l’ouverture des Récréâtrales 2010. Ce cri de révolte, c’est celui d’un artiste qui entend puiser la substance de son art dans les racines profondes des réalités qui sont les siennes: celles d’une Afrique riche de sa culture, mais qui doit suivre et consommer ce qui vient d’ailleurs. KPG, lui, refuse de se soumettre à “ceux qui veulent étouffer, absorber la culture africaine”. › Lire la suite

Tags: , , , , ,

KPG, fils de forgeron et conteur de talent

Par Issa Mossi

Il s’appelle Kientega Pingdéwindé Gérard. Mais au Burkina, on le connaît sous son nom d’artiste: KPG. À 32 ans, il conquiert le public par sa maîtrise de l’art du conte…

Une cour pas comme les autres. Des arbres sur lesquels sont accrochées des ampoules éclairent une scène faite de deux podiums, nous donnant l’impression d’être au milieu d’une forêt au clair de lune. Deux petits poussins blancs se pavanent tranquillement d’un bout à l’autre de la scène. Tout autour, des spectateurs, oreilles tendues, yeux ouverts, prêts à boire les Paroles du forgeron, un conte théâtralisé écrit par KPG et mis en scène par Emil Abossolo-Mbo.

Sur la scène, deux musiciens et un conteur, qui chantent et dansent. Celui qui raconte l’histoire, c’est Kientega Pingdéwindé Gérard, connu sous le nom de KPG: trois lettres qui sonnent comme le KGB de l’ex-Union Soviétique. Mais KPG, lui, n’est pas un espion: c’est un initié rompu à l’art de la parole, qu’il va rechercher dans les méandres des traditions ancestrales. “Déjà élève, il avait des talents pour réussir dans la vie artistique”, se rappelle Michel Saba, son ancien professeur de français. › Lire la suite

Tags: , , , ,

Théâtre initiatique

Au terme de la première représentation de “Paroles de forgeron”, lors des Récréâtrales 2010, le Camerounais Emil Abossolo-Mbo, qui en a assuré la mise en scène, revient sur les messages transmis par la pièce…

Par Seydou Koné
Montage et mixage: Mohamed Lamine Sawadogo
(04’13”)

interview_emile-abossolo_seydou-kone

Tags: , , , , ,

“Paroles de forgeron”, de KPG

Présenté lors de la soirée inaugurales de la plateforme festival Récréâtrales 2010, Paroles de forgeron, fruit d’un travail commun entre le comédien burkinabè KPG et le Camerounais Emil Abossolo-Mbo, qui en assume la mise en scène, offre au public un voyage dans l’Afrique profonde et mystérieuse…

Par Seydou Koné
Montage et mixage: Mohamed Lamine Sawadogo
(03’17”)

reportage_paroles-de-forgeron_sedou-k

Tags: , , , , ,

“Champs de sons”, d’Emil Abossolo-Mbo

Avec Champs de sons, Emil Abossolo-Mbo retrace le parcours initiatique d’un enfant africain qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Incarnant successivement tous les personnages de ce spectacle déjà rôdé, il a séduit le public des Récréâtrales 2010…

Par Boukary Ouédraogo
Montage et mixage: Mohamed Lamine Sawadogo
(03’14”)

champs-de-sons_boukary-o

Tags: , , ,

 

décembre 2014
L Ma Me J V S D
« oct    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Découvrez notre galerie photo 3D du
Festival du Théâtre des Réalités de Bamako

Dorcy Rugamba (“Bloody Niggers!”)Younouss Diallo (“Bloody Niggers!”)“Bloody Niggers!” (Dorcy Rugamba)“Bloody Niggers!” (Younouss DIallo)“Bloody Niggers!”“Bloody Niggers!” “Bloody Niggers!”L'entrée des Quartiers d'Orange“Caterpillar”

Catégories

RSS À propos du Festival des Récréâtrales

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.