Esther Kouyaté

Ses pairs rendent hommage à Sotigui Kouyaté

Par Kpénahi Traoré

La première de la dernière pièce portée par Sotigui Kouyaté avant sa mort, survenue en avril 2010, était présentée le 7 novembre 2010 à la faveur de la plateforme Festival des Récréâtrales, qui se tient à Ouagadougou depuis le 4 novembre. À la sortie du spectacle, quelques ténors du milieu théâtral se sont exprimés sur ce projet initié par Sotigui.

Esther Siraba Kouyaté, metteur en scène et veuve de Sotigui Kouyaté
“Je suis très heureuse parce que c’était vraiment le souhait de Sotigui jusqu’à son départ. Il parlait tous les jours de ce spectacle, de la façon dont il rêvait de le mettre en scène. C’était très dur pour moi qu’il ne puisse pas le voir. Aujourd’hui, je suis remplie de joie en voyant que Salina est née, que j’ai pu présenter cette pièce ici, à Ouagadougou, avec les comédiens qu’il souhaitait. C’est aussi une joie que le public l’ait accueilli avec beaucoup d’émotion. Il y a tellement de thèmes dans ce texte auxquels Sotigui était sensible: la paix, l’espoir, la justice et la souffrance des femmes…” › Lire la suite

Tags: , , , , , , , ,

L’ombre de Sotigui Kouyaté plane sur les Récréâtrales

Par Kpénahi Traoré

La paix, l’espoir, la justice, le cri et la souffrance d’une femme, telle sont les thèmes développés dans “Salina”. Ce texte de Laurent Gaudé est tout de suite adopté par Sotigui Kouyaté lorsque celui-ci le découvre en 2006. Il décide alors d’en faire une pièce de théâtre dont il doit assurer lui-même la mise en scène. Malheureusement, sa mort, en avril 2010, ne lui permettra pas de mener ce projet à son terme. C’est sa veuve, Esther Siraba Kouyaté, qui s’en chargera. La représentation de “Salina” eu lieu dimanche 7 novembre 2010 au Centre culturel français Georges-Méliès de Ouagadougou, dans le cadre des Récréâtrales 2010…

C’est fait. Salina est née, malgré le décès de Sotigui Kouyaté, qui se consacrait depuis quatre ans à l’élaboration de cette pièce. À l’occasion des Récréâtrales 2010, à Ouagadougou, Salina a été portée sur les planches par la veuve du metteur en scène malien et burkinabè, Esther Siraba Kouyaté, et par les comédiens que Sotigui avait lui-même choisis dès le départ.

“Je crois que tous ceux qui étaient proches de Sotigui ont hérité de quelque chose. Il nous a aussi appris à porter cet héritage plus loin”, témoigne Esther Kouyaté, metteur en scène du spectacle. Un héritage palpable au soir de la représentation. Car à travers Salina, c’est comme si Sotigui avait été présent sur la scène, où perçaient son imagination, sa réflexion, et où l’on pouvait entendre et voir les voix et les musiques qu’il aurait souhaité entendre, les costumes qu’il avait imaginés… Tout, ce soir-là, nous faisait ressentir la présence de ce grand homme de théâtre, et l’émotion se lisait sur les visages et dans les commentaires des uns et des autres. › Lire la suite

Tags: , , , , , ,

 

décembre 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Découvrez notre galerie photo 3D du
Festival du Théâtre des Réalités de Bamako

Dorcy Rugamba (“Bloody Niggers!”)Younouss Diallo (“Bloody Niggers!”)“Bloody Niggers!” (Dorcy Rugamba)“Bloody Niggers!” (Younouss DIallo)“Bloody Niggers!”“Bloody Niggers!” “Bloody Niggers!”L'entrée des Quartiers d'Orange“Caterpillar”

Catégories

RSS À propos du Festival des Récréâtrales

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.