festival

Profession : cavalière

Texte et photos: Frédéric Ilboudo

À l’état civil, la princesse, dans La Geste des étalons, s’appelle Alice Zongo. Du haut de ses vingt-cinq ans, cette jeune femme frêle (1,60 m pour 60 kg) manie le mors de ses chevaux comme Joël Rebuchon, en cuisine, ses louches. “Ma passion pour les chevaux remonte à ma plus tendre enfance, raconte t-elle. Mon père était le propriétaire d’un cheval, et c’est lui qui nous a initiés à l’art de l’équitation.”

Très vite, la dextérité d’Alice s’affirme. L’équitation devient une passion qui la conduit, dès l’age de douze ans, à préférer la compagnie des chevaux aux jeux des filles de son âge. Ni les crottins ni les risques de toutes sortes ne découragent la jeune cavalière, résolue à se faire une place dans ce milieu masculin. C’est au milieu des chevaux que se forgera son destin. “Quand elle venait chez nous, à l’écurie, on avait peur pour elle, raconte un des cavaliers de l’Écurie mandingue. Mais elle était tellement déterminée qu’on a fini par l’encourager.” Une passion dévorante qui n’empêche pas Alice Zongo d’obtenir un diplôme en hôtellerie au terme de trois années d’études. › Lire la suite

Tags: , , , , ,

Ambiance de ranch au bord du Djoliba

“Un appel à la liberté, à la fraternité et à la tolérance”

Lundi 1er décembre, sur la berge du Palais de la Culture de Bamako, “La Geste des Étalons” marquait l’ouverture du neuvième Festival “Théâtre des Réalités”. Bien que le spectacle fût gratuit, certains spectateurs ont préféré le suivre depuis le pont surplombant le site…

Par David Sanon
Photo: Balkissa Maiga

Lundi soir 1er décembre, une cinquantaine de motocyclistes sont restés scotchés sur le Pont des Martyrs, les yeux rivés sur les berges tapissées de gazon vert du fleuve Niger, communément appelé Djoliba. En contrebas, une dizaine de cavaliers paradait dans une arène improvisée, accompagnés par un saxophone, un djembé, un taman et une guitare électrique. Depuis leur perchoir, ces Bamakois ont vécu, sans le savoir pour certains d’entre eux, le spectacle d’ouverture de la 9e édition du Festival “Théâtre des Réalités”: La Geste des Étalons, de Luis Marquès et Amadou Bourou (co-production de l’association L’Œil du Cyclone et de l’Écurie du Cheval mandingue). › Lire la suite

Tags: , , , , , ,

Programme de la 9e édition du Festival “Théâtre des Réalités” 2008

Thème: “Migrations et Migritudes”

Objectifs thématiques:

Sensibiliser sur les dangers de l’immigration clandestine;
Informer sur les droits des étrangers;
Questionner l’apport de l’immigration sur le développement;
Susciter un débat sur l’intégration et l’unité africaine;
Favoriser une prise de conscience sur l’économie néolibérale.

Lieux de diffusion au Mali : Bamako, Sikasso, Bougoumi, Koutiala, Ségou, Kita, Sibi, Kayes

Programmation Théâtre

Allô l’Afrique, de la Compagnie Tropic Expression - Côte d’Ivoire (Première au Mali)
de l’auteur togolais Rodrigue Norman.

Deux frères, jeunes Africains en quête de lendemains meilleurs, optent pour l’aventure en Europe. Dix années passent et n’apportent rien, si ce n’est le statu quo pour l’un et le rejet des siens pour l’autre. L’un d’eux, l’aîné, entrevoit leur bonheur dans l’acte du retour au pays. Ce retour sera désormais le conflit qui les oppose, en plus de leur appartenance sexuelle, qu’ils défendent. Pourront-ils s’accorder sur leurs divergences pour envisager le retour? Quels compromis? Telles sont les questions que soulève Allô l’Afrique!

Vendredi 28 novembre 2008 au Centre d’éducation populaire de Koutiala
Dimanche 30 novembre 2008 au lycée Almamy Guidio à 16h, Ségou
Mercredi 3 décembre 2008 dans la salle Lamissa Bengaly à 21h, Sikasso › Lire la suite

Tags: , , ,

Le procès du “colonialisme pétrolier”

THÉÂTRE
“ELF, LA POMPE AFRIQUE”, DE NICOLAS LAMBERT

Par Fatou Kiné SENE

La Caravane des Réalités a pris son départ à Dakar en direction de Bamako. Vendredi 21 novembre 2008, au Centre culturel Blaise Senghor, le comédien Nicolas Lambert a présenté sa pièce “Elf, la pompe Afrique”: une satire des rapports entre la France et l’Afrique à travers le procès des anciens dirigeants d’Elf…

La pièce de théâtre Elf, la pompe Afrique dénonce les relations biaisées de ce que l’on appelle la “Françafrique”. Sur un ton ferme, le comédien français Nicolas Lambert charge le système français. Des dirigeants de la société nationale Elf sont accusés de détournement et d’abus de biens sociaux commis au détriment de la compagnie entre 1989-1993. Les ressources pétrolières de l’Afrique sont pillées et versées dans des “caisses noires”. Les fonds récoltés de l’or noir sont redistribués à des chefs d’État africains. L’auteur, engagé dans la pièce, livre un réquisitoire militant des rapports entre l’ex-métropole française et ses anciennes colonies africaines. Dans le rôle du président du tribunal, Lambert, vêtu d’un ensemble noir et d’un t-shirt rouge, prend position dans cette nébuleuse affaire pétrolière.

Vendredi 21 novembre, au Centre culturel Blaise Senghor, ils sont deux dans cette bataille. Le musicien Seydina Insa Wade joue lors des suspensions d’audiences. Il témoigne à charge à travers une chanson. Selon lui, “la pompe Elf est la bombe Africa”. › Lire la suite

Tags: , , ,

Nicolas Lambert ne jouera pas sa pièce dans les Centres culturels français

Par Fatou Kiné SENE

“Elf, la pompe Afrique” charge le système français. En réponse à cet engagement du comédien Nicolas Lambert, la pièce n’est pas soutenue par les autorités de l’Hexagone. La révélation en a été faite par l’auteur vendredi 21 novembre, à la fin de la représentation. C’est pourquoi, a-t-il affirmé devant le public venu assister à sa prestation au Centre culturel Blaise Senghor, “la pièce ne sera pas joué dans les Centres culturels français en Afrique”.

Le fait que le comédien joue successivement tous les personnages de la pièce s’explique, selon lui, par les moyens limités à sa disposition. “S’il y avait d’autres comédiens, il serait difficile pour moi de les faire voyager, de les prendre en charge…”, regrette Nicolas Lambert. Les représentations qui ont actuellement lieu au Sénégal sont rendues possibles grâce à la Caravane des Réalités, initiée dans le cadre du Festival “Théâtre des Réalités” de Bamako, dont la neuvième édition est prévue du 1er au 7 décembre 2008.

Après plus de trois cents prestations en Europe, “Elf, la pompe Afrique” n’a été jouée, en Afrique, qu’au Bénin et au Sénégal. Le Mali sera le troisième pays du continent à l’accueillir. Le spectacle incrimine aussi bien la France que l’Afrique, à travers ses chefs d’État. “On n’a pas besoin d’être en Afrique pour être choqué par les lois criminelles et le traitement inhumain subis pas les Africains qui empruntent les pirogues”, dénonce le comédien.

(Article écrit par Fatou Kiné Sene pour le quotidien sénégalais Wal Fadjri et édité par Cultur1 pour Cultur’Afrique.)

Tags: , , ,

 

juillet 2020
L Ma Me J V S D
« oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Découvrez notre galerie photo 3D du
Festival du Théâtre des Réalités de Bamako

Dorcy Rugamba (“Bloody Niggers!”)Younouss Diallo (“Bloody Niggers!”)“Bloody Niggers!” (Dorcy Rugamba)“Bloody Niggers!” (Younouss DIallo)“Bloody Niggers!”“Bloody Niggers!” “Bloody Niggers!”L'entrée des Quartiers d'Orange“Caterpillar”

Catégories

RSS À propos du Festival des Récréâtrales

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.