Obou de Sales Vagba

Entretien avec Obou de Sales Vagba

Propos recueillis par Médard Gandonou

Dans une ambiance de fin de spectacle, à l’occasion des Récréâtrales 2010, l’Ivoirien Obou de Sales Vagba, metteur en scène  de la pièce “Les Convives de la maison Sapézo”, évoque pour nous la thématique de sa dernière création – le rapport entre l’existence humaine et la science – ainsi que le lien entre cette thématique et la configuration scénographique adoptée.

Dans “Les Convives de la maison Sapézo”, quelle a été votre approche théâtrale dans le traitement de la question de l’évolution de la science?

Au-delà de la science, la question de l’existence humaine et de la vie se pose. Quand nous regardons la société actuelle, il apparaît que la technologie évolue très vite, ce qui crée une peur, voire une psychose. Est-ce que demain nous ne finirons pas par être totalement contrôlés par cette technologie? C’est une question grave pour l’homme, et pour la traiter nous avons choisi d’impliquer le public. D’où cette configuration circulaire qui, chez nous, en Afrique, est symbolique des rencontres sous l’arbre à palabres, au cours desquelles on traite des questions urgentes et graves. Avec cette configuration, il n’y a pas de rapport enseignant-enseigné, mais plutôt un rapport circulaire où tout le monde est au même niveau et où l’on en parle. › Lire la suite

Tags: , , , ,

Tous embarqués dans le vertige de la science

Par Médard Gandonou

Programmée lors des Récréâtrales 2010, à Ouagadougou, la pièce “Les Convives de la maison Sapézo”, de la troupe ivoirienne Le Cresas d’Abidjan, expose le problème de l’existence humaine face à une science sans limite.

À l’entrée de l’espace de représentation, le spectateur a l’impression que la science l’y attend. Ce samedi 6 novembre 2010, on l’accueille au seuil de cette maison étrange comme s’il était, lui aussi, l’un des Convives de la maison Sapézo. À l’occasion des Récréâtrales 2010, la deuxième représentation de cette pièce mise en scène par l’Ivoirien Obou de Sales Vagba a lieu dans la concession Chez Nadembega Bationo, une famille du quartier Gounghin, dans la capitale burkinabè. L’assistante du Dr Sapézo, un scientifique exalté par sa dernière expérience, l’introduit ce soir-là dans un monde insolite marqué par l’omniprésence d’inventions scientifiques. Tout respire la science, depuis l’espace scénique jusqu’au public, où se tient un “robot humain”. Debout, tout de blanc vêtu, l’allure mécanique, cet être bizarre qui se tient sur les bancs du public, est l’une des créations du Dr Sapézo.

Obsédé par la recherche scientifique, ce dernier est parvenu à réaliser une transplantation de cerveau humain. Aussi a-t-il invité ses pairs, d’éminents chercheurs, à célébrer avec lui le succès de cette expérience inédite. Mais voilà que le monstre ainsi créé devient une menace pour l’espèce humaine. Le créateur s’affole devant sa créature et se mélange les pédales. Débandade sur scène… › Lire la suite

Tags: , , , , , ,

 

décembre 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Découvrez notre galerie photo 3D du
Festival du Théâtre des Réalités de Bamako

Dorcy Rugamba (“Bloody Niggers!”)Younouss Diallo (“Bloody Niggers!”)“Bloody Niggers!” (Dorcy Rugamba)“Bloody Niggers!” (Younouss DIallo)“Bloody Niggers!”“Bloody Niggers!” “Bloody Niggers!”L'entrée des Quartiers d'Orange“Caterpillar”

Catégories

RSS À propos du Festival des Récréâtrales

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.