Wilfrief N’Sonde

Au Carrefour du festival

Les Récréâtrales, ce n’est pas seulement les spectacles de théâtre et de musique. C’est aussi un espace de rencontre et d’échange entre professionnels. Le Cartel, quartier général du festival, est un lieu carrefour où s’élaborent les collaborations de demain.

Face à la scène musicale, coincé entre le maquis La Cour des miracles et la concession familiale des Nombré et Zaré, des festivaliers entrent et sortent du Cartel, le quartier général des Récréâtrales. À gauche en entrant, une modeste buvette autour de laquelle gravitent des professionnels venus de tous horizons. À droite, en plein air, une espace convivial faisant office de lieu de rencontre et d’échanges.

Le comédien et metteur en scène Athanase Kabré, chef du quartier, nous y accueille avant de nous désigner quelques-unes des figures marquantes du festival. “Vous connaissez Tim Winsey ? C’est un grand musicien Burkinabè. Avec lui, c’est Patrick Janvier, notre scénographe général…” Pendant le festival, le Cartel permet aux professionnels de faire connaissance et de discuter de leurs projets respectifs. “Beaucoup de professionnel passent ici, avec ou sans rendez-vous, poursuit Athanase Kabré. Ils se découvrent autour d’un verre pour parler de leurs oeuvres, de leurs projets et tisser des relations de partenariat.”

Le musicien Tim Winsey nous indique qu’il a rencontré jusque-là cinq professionnels ainsi qu’un promoteur intéressé par son projet de tournée africaine : “C’est Patrick Janvier, le scénographe général des Récréâtrales. Il me conseille de bien mûrir mon projet, qu’il est prêt à accompagner.” Ce multi-instrumentiste de talent, déjà reconnu au Burkina, aimerait en effet organiser une tournée africaine de son groupe, le Wassamana, afin de faire connaître hors de son pays ses deux albums, Zessa et Femme.

Un peu plus loin, le réalisateur Dani Kouyaté, qui a mis en scène la pièce Ombres d’espoir, de Wilfried N’Sonde, évoque son projet de coproduction avec le réalisateur du film Kinyarwanda, projeté dans le cadre de cette 7e édition. “C’est l’objet de notre discussion actuellement mais rien n’est encore ficelé. Nous devons nous revoir en présence de notre médiateur et conseiller, Étienne Minoungou.”

Ce lieu carrefour est à l’image du festival : convivial, intimiste et métissé. Selon le chef de quartier, pas moins de 150 professionnels se retrouvent chaque jour dans ce lieu. Venus des quatre coins du monde, représentant toutes les disciplines des arts de la scène, ils nouent de fructueuses relations qui initieront les collaborations et coproductions de demain.

Ousmane Mbengue

Tags: , , ,

 

décembre 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Découvrez notre galerie photo 3D du
Festival du Théâtre des Réalités de Bamako

Dorcy Rugamba (“Bloody Niggers!”)Younouss Diallo (“Bloody Niggers!”)“Bloody Niggers!” (Dorcy Rugamba)“Bloody Niggers!” (Younouss DIallo)“Bloody Niggers!”“Bloody Niggers!” “Bloody Niggers!”L'entrée des Quartiers d'Orange“Caterpillar”

Catégories

RSS À propos du Festival des Récréâtrales

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.